Claude Monet, Boris Vian, Edith Piaf, Marcel Cerdan, Françoise Sagan....

Quelle drôle d’histoire que les histoires du Landemer. Elles préludent, compte tenu de son âge, à ce que deviendra plus tard la chic station balnéaire d’Urville, sous la férule d’Alexandre Fontanes, cherbourgeois, directeur du Théâtre du Châtelet qui voulu en faire un second Deauville. Le Landemer faisait déjà le plein en ce début de XXe siècle, à telle enseigne qu’il fallu l’agrandir rapidement. Est-ce la présence proche de la famille Vian ou de l’Infante d’Espagne, ou plus tard, les discrets passages d’Edith et Marcel ? En tous cas, Le Landemer qui fête aujourd’hui ses 150 ans n’en finit pas de libérer cette part des anges qui lui donne ce caractère si particulier.

Le Landemer fête ses 150 ans

150 ans. Le bel âge certes, mais surtout l’occasion rêvée pour s’offrir un lifting complet que ses nouveaux propriétaires ont entrepris avec soins et ont mené en 2013 et 2014.

Résultat, Le Landemer renaît aujourd’hui, sans renier son passé, et ouvre sa nouvelle verrière panoramique à la lumière si magique du Cotentin. Tout a été revu de fond en combles pour répondre aux nouvelles normes et exigences d’une hôtellerie de charme au luxe discret et si français, sans pour autant toucher au caractère si particulier des gros murs épais et du toit de schiste, signature de la Hague.